Accueil commune

Communauté de communes - Pays de la Zorn

Site de la Commune de Schwindratzheim en Alsace
  • Accueil >
  • LE VILLAGE >
  • Environnement

Du Nord au Sud, trois types de terrains caractérisent le ban de Schwindratzheim.

Les terres agricoles


Au nord du village, la bonne qualité des terres a permis le développement de l'agriculture. Ce secteur est recouvert de lœss de l'époque des glaciations de Würm et de Mindel. On y trouve essentiellement du maïs et des céréales, mais également quelques champs de houblon.

La vallée de la Zorn


C'est indéniablement, la proximité de l'eau, richesse naturelle, qui a fixé les premiers hommes dans cette région. La Zorn (la colère) porte mal son nom. C'est une rivière paisible. Elle prend sa source en Moselle à une altitude de 600 mètres. Sa longueur avoisine les 100km. Dans la Plaine d'Alsace, elle traverse ou côtoie les bourgs et les villages dont Schwindratzheim avant de se jeter dans la Moder.  
Étymologiquement son nom signifie La Coulante . Les documents anciens la désigne sous le nom "Sorne" en allemand.
Mais elle fait régulièrement des siennes en sortant de son lit. Elle s'épanche alors dans toute la vallée et parfois jusqu'au pied des maisons situées au Sud de la voie de chemin de fer.
Pour un petit voyage virtuel sur la Zorn, vous pouvez visualiser une vidéo de 12mn réalisée par un de nos concitoyens La Zorn

Au fil du temps, l'accumulation d'alluvions sablo-limoneux d'origine vosgienne a créé de magnifiques prés, joliment fleuris au printemps.

Le Gipsberg


Son nom provient de l'exploitation de mines de gypse au XXème siècle. La plus importante carrière a été ouverte en 1902. Jusqu'en 1968, une exploitation intensive de gypse et d'anhydre transformés sur place en chaux a employé une main d'œuvre locale.
La proximité du canal permettait l'expédition vers d'autres usines.
Durant la seconde guerre mondiale, les carrières étaient annexées au camp du Struthof.
Les effondrements de ces carrières souterraines qui s'étendaient jusqu'à 80 mètres sous la colline sont visibles sur le flanc Ouest.
De nos jours, les galeries ont retrouvé une existence paisible et  hébergent des chiroptères.