Accueil commune

Communauté de communes - Pays de la Zorn

Site de la Commune de Schwindratzheim en Alsace

 SCHWINDRATZHEIM : UN VILLAGE ANCIEN


Bien que l’origine du nom de Schwindratzheim ne soit pas certaine, celle-ci proviendrait de l’association des termes :  Swinderat, du gothique swinde (geschwind), c’est à dire bref conseiller, - Ing dont l’origine remonterait à feu, fonderie (âge de bronze),

Il est aussi établi qu’à l’emplacement actuel du village, existait une vie communautaire avant même l’ère chrétienne.

Le nom Svinderatovilla, nom latinisé de Swintersheim apparaît dès 737 dans les chancelleries monastiques. L’orthographe étant très variable, l’on peut recenser les noms suivants.

-  737 : Svinderatovilla
-  758 : Swindratisheim
-  884 : Svinteratesheim
- 1152 : Svinderathdesheim
- 1154 : Svindesratesheim
- 1251 : Swinderatesheim
- 1330 : Swindratsheim
- 1459 : Swindolzheim
- 1441 : Swindeltzheim
- 1464 : Schwindolzheim

En 737, l’abbaye de Wissembourg possédait en partie Schwindratzheim, de même que l’abbaye de Schwarzach (Pays de Bade) en 758, le couvent de Hanau en 884, et celui de St Jean-les-Saverne en 1127.

Le village appartenait aux Comtes de Lichtenberg au XIIIème ou XIVème siècle et passa ensuite aux mains des Hanau-Lichtenberg à la fin du XVIème et des Hesse-Darmstadt en 1736. Au milieu du XVIIème siècle, il ressort que la plupart des terres de Schwindratzheim appartenaient à des hôpitaux (Strasbourg, Haguenau et Bouxwiller), à des couvents (Schwarzach, Neuenbourg, Sturzelbronn), à diverses institutions (St Thomas et Notre-Dame de Strasbourg, Neuwiller-les Saverne, St Laurent de Bossendorf…) et à quelques grandes familles de Kageneck, Mullenheim, Bulach, de Wickersheim, de Turckheim.

Très peu de paysans y étaient propriétaires car en ces temps-là, on n’était propriétaire que de sa maison (le plus souvent en poutres) et lorsqu’on se faisait chasser du village, ou qu’on en partait pour d’autres raisons, la famille pouvait emporter avec elle, sur une ou plusieurs charrettes, les poutres pour reconstruire une maison ailleurs ; le reste des matériaux étant fournis sur place (paille, argile et chaume…)

Au milieu du XVIIème siècle, on comptait à Schwindratzheim 73 maisons dont 23 étaient abandonnées, de nombreux habitants de notre commune ayant été tués pendant la guerre de Trente Ans, .

Au XVIIIème siècle, en 1744, durant la guerre de succession d’Espagne, une armée de 11 000 hommes fut cantonnée à Schwindratzheim, qu'il a fallu nourrir pendant 3 à 4 jours.

Durant la Révolution Française, en 1789, des volontaires furent enrôlés, la municipalité prenant en charge leurs dépenses.

Au XIXème siècle, plusieurs jeunes gens de la municipalité ont fait partie de l’armée impériale et participèrent à la guerre de Crimée ainsi qu’à celle de 1870/71.

Enfin, le XXème siècle fut naturellement marqué par les deux guerres mondiales et par le passage d’une commune à forte dominante agricole vers une société industrielle, commerciale et de services qui a transformé la physionomie du village.